vendredi 1 février 2008

Petit histoire d'hiver

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas raconté une de mes petites péripéties, une petite histoire qui, avec le recul, fait sourire... mais qui fait ch@!%& sur l'instant. (vous vous rappelez le coup du talon cet été par exemple ?).

********

Je regarde souvent la météo du lendemain avant de me coucher. Mardi soir, les prévisions pour mercredi sont pluie et températures douces. genre 2-4 degrés. J’ai donc pris mon manteau moins chaud en partant le lendemain matin. J'apprendrais à mes dépends ensuite que c'était une bien mauvaise idée. Et oui, mercredi nous avons eu une journée toute garnie (dixit ma collègue) : températures douce le matin (environ 2 degrés), grosse pluie (jusqu'à la météo avait bon), puis du vent, de la neige, du grésil et des températures froides (jusqu’à – 9). Bref, la totale en une journée. Des changements climatiques rapides comme Montréal sait nous offrir...
(Voilà pour le point météo, histoire de placer le contexte. C'est important car le temps de cette journée va jouer un rôle capital dans la petite histoire.)

Dans la journée, rien de spécial à signaler. Je travaille. Tout se passe en sortant de la job. J’avais un peu de temps à tuer avant de prendre le bus qui m’amene au yoga. D’habitude je reste plus tard au travail mais là j’étais plus capable, j’avais besoin de changer d’air. Et là, pour le coup, de l’air j’en ai eu et même un peu trop. Quel vent et quel froid ! Brrrrrr. En plus les trottoirs sont ultra glissants avec la pluie du matin qui a gelé... Super !

J'étais juste dehors quand un de mes yeux a commencé à me faire un peu mal. Boh c'est peut-être rien, je me dis que cela va passer, peut-être une petite poussière sur la lentille ?

Je me dépêche de rentrer dans un des centres commerciaux de la rue Sainte-Catherine et je flâne un peu (j’ai des cadeaux à trouver). Je cligne de l'oeil de plus en plus... Le mal empire sérieusement et là je suis plus capable de supporter. Je fouille dans mon sac et, évidemment, j’ai mon produit back-up mais pas mon étui. M@#$%@%! C'est toujours quand j'en ai besoin que j'ai pas ce qu'il faut, c'est fou ça !

Je pars donc à la recherche d’une pharmacie pour m’acheter un tout nouveau kit de produit. Je fais des clins d'oeil à tout va, c'est super. Cool un pharmaprix ! J’achète mon kit et 2-3 bricoles. Je n'ai plus de place dans mon sac alors je prends le sac du pharmaprix (encore un détail qui a son importance pour la suite de l'histoire). J’enlève ma lentille et whaaaaa ça va mieux... Comme je n'ai pas mes lunettes avec moi, j'ai gardé une seule lentille pour continuer à voir. Sans ça, mon univers est flou à moins d'un mètre de distance (et oui, je suis vraiment très très myope).

Je repars direction le bus. L'arrêt est évidemment à la croisée des vents. Je gèleeeeee en l'attendant.

J'enchaîne par le yoga; je me réchauffe-me décrispe-me relaxe... Je suis zen jusqu'à ce que je remette le nez dehors. Température + vent du tonnerre = crispation instantanée.
Pu$!@$&$! qu'il fait froid !!!

Pour une fois ma prof ne peut me rapprocher de mon chez moi en voiture. J'ai donc 2 options : le bus + un autre, ou le tout à pied (20 minutes). Pas d'horaire à l'arrêt du 1er bus. Je me dis que je vais marcher jusqu'à l'arrêt du 2eme autobus, c'est à côté. Nouvelle erreur.
J'étais face au vent et non seulement je galérais pour marcher à cause de la force du vent et des plaques de verglas mais je n'ai jamais eu aussi froid au visage de toute ma vie (même quand j'ai fait du ski par -15). Je sentais chaque muscle se contracter et j'avais littéralement l'impression d'avoir la face en train de congeler. L'horreur. Là je vous avoue que je sacrais en maudit intérieurement.

Malgrè tout j'avance et je suis presque arrivée au 2eme arrêt de bus. Alors que je traverse et que je suis en plein milieu de la rue. Blang ! Le fond du sac pharmaprix lâche et toutes mes emplettes sont éparpillées en plein milieu de la chaussée... Me voilà, accroupie, à lutter pour récupérer mes affaires qui bougent à fond avec le vent. Je ne me sens pas en sécurité au milieu de la route, une voiture peu débouler à tout moment et je ne suis pas sûre d'être visible. J'essaie de me dépêcher. Une voiture rouge s'arrête juste à ce moment là. Le chauffeur baisse son carreau :
- Ça va mademoiselle ?
- heu... oui-oui dis-je en attrapant mon étui à lentilles
(intérieurement : nan mais tu crois vraiment que je m'amuse là, au milieu de la rue ?)
- Vous allez où ? si c'est pas trop loin, je vous donne un lift !
- Beaubien/De Normanville.
- C'est bon, montez !

Yeeeeessss ! Je monte. Où qu'il fait bon ici ! (Bon maman, je sais qu'il ne faut pas monter dans la voiture d'inconnus mais y'a des situations extrêmes qui nécessitent de faire fit de ses principes).
- Vous avez vraiment l'air frigorifiée
- Ça se voit tant que ça ? (Je réponds en essayant de faire bouger mes muscles congelés pour sourire)
- Vous avez pas regardé la météo ?
- Si mais je n'avais pas vu qu'il devait faire si froid en fin de journée avec autant de vent !
- Et encore, ce n'est pas un hiver froid
- Vous êtes là depuis quand ?
(...)

Moins de 5 minutes après, mon gentil sauveur m'a déposé au coin de ma rue. J'ai ainsi évité la congélation et une bonne marche dans des conditions hostiles : les vents étaient de 52 km/h avec des pointes à 70. Il faisait -9 mais avec le vent la température était de -21. (J'ai regardé la météo direct en rentrant.)

Moralité :
mieux regarder le météo tu feras
ton manteau très chaud tout l'hiver tu garderas
lorsqu'il y a trop de vent, le bus tu attendras
les sacs du pharmaprix tu refuseras

6 commentaires:

Anne a dit…

Effectivement, il a fait pas mal froid ce mercredi !!!
Heureusement tout se termine bien ;-)

Marlène a dit…

Ouch ma pauvre... C'est vrai que mercredi c'était particulièrement horrible comme temps.
Bon je touche du bois mais je suis super myope aussi et je trimballe jamais rien avec moi, ni étui ni produit à lentilles ni mes lunettes...

KRiSS a dit…

Ooooh cette journée!
Je m'en souviens moi aussi!

Tout comme toi j'avais sorti le manteau moins chaud.. belle erreur!

Journée mémorable hein! ;)

SuperTomate a dit…

La journée de merde, quoi.

T'as eu du bol, aux US, en prime, ton chauffeur, c'était Ted Bundy
O_o

celine a dit…

Ma pauvre!!!! Je me mets a ta place!!
En tt cas ton bilet est bien comique!

a plus tard!

bises

Risbomon a dit…

Hé ben ! dur dur la vie là bas ! Merci de nous faire part de ces … aléas hivernaux ^^' !