vendredi 27 avril 2007

Un grand vide

2 mois.
Cela fait deux mois aujourd'hui qu'il est parti et que j'essaie de l'accepter. Plus le temps passe et plus je prends la mesure de ce qui était et de ce qui ne sera jamais...

2 mois que je ne lui ai pas parlé, 2 mois que je ne l'ai pas vu, 2 mois que je n'ai pas entendu sa voix... Cela n'était jamais arrivé.
Son absence devient de plus en plus concrète, visible, douloureuse. Je me la prends en pleine face ces derniers jours. Le vide qu'il laisse est immense et personne ne peut le combler. Un père ça ne se remplace pas.

J'ai mal et j'essaie de gérer cela comme je peux. J'ai vraiment eu un père formidable et c'est bien la seule chose qui me console...


6 commentaires:

Lucie & Gaetan a dit…

Courage ma belle, la douleur passera et laissera place aux beaux et forts souvenirs gravés...
On est là pour toi, si tu le souhaites.
Lucie et Gaetan

Catherine Marte a dit…

J'ai ressenti un tel vide quand j'ai perdu mon père, je pensais que je n'y arriverai jamais sans lui et pourtant......
L'envie de vivre est plus forte que tout, tous ces beaux moments que tu as passé avec ton père vont te donner cette force que tu ne soupçonnes peut-être même pas.
Ta peine s'atténuera ma petite Valérie et un jour tu te réveilleras et tu te diras "ça va aller maintenant", tu verras...
Je t'embrasse très fort.
Toute la famille se joint à moi.

tatie a dit…

il me manque terriblement aussi.....un vide immense.... je ne m'habitue toujours pas , nous avons repris les randos organisées par lui et on a toujours l'impression qu'on va le voir surgir....c'est très dur

je t'embrasse très fort

Françoise a dit…

Ce ne sera plus comme avant... c'est si difficile à accepter et pourtant nécessaire parce que maintenant tu es dans l'après. Dans cet après il faut retrouver la joie. Tu l'écris toi-même : c'est le bonheur d'avoir connu ton père qui te consolera du chagrin de l'avoir perdu. Peu à peu, tu verras, tu sentiras sa présence. Courage, je pense beaucoup à toi et t'embrasse très fort.

val a dit…

Écrire ces quelques mots m'a comme libéré du poids des sentiments éprouvés cette semaine... et vos messages réchauffent le coeur. Merci à tous pour vos mots de soutien.

vané a dit…

j'ai beaucoup de mal à réagir à tes mots quand tu parles de papa...je ressens complétement ce que tu écris et en même temps j'ai encore du mal à le réaliser!
J'ai un double sentiment, je sais qu'il n'est plus là et pourtant j'en ai pas vraiment conscience...c'est complétement incohérent mais c'est comme ça que je le vie.
Je pense avoir un peu fait l'autruche ces derniers temps et l'absence de plus en plus pesante me rattrape et me remet la réalité en face, c'est dur! ...on a eu un père exceptionnel qui nous à donné tellement, et je sais que c'est lui qui nous rend fortes aujourd'hui...Je t'aime très fort