mercredi 27 septembre 2006

Les pharmacies au Québec

« Mais pourquoi Val va-t-elle nous parler des pharmacies ? » avez-vous dû penser en lisant le titre de ce post. Tout simplement parce j’ai été interloquée la première fois que je suis entrée dans une pharmacie ici. En plus du comptoir à médicaments traditionnel, j’ai été étonnée d’y trouver une foule de choses… dont des chips !?!

Des chips dans une pharmacie, et oui...
Les pharmacies ici ne proposent pas seulement des médicaments. On y trouve tout ce qui concerne l’hygiène corporelle (les shampoings, les savons, les dentifrices et j’en passe), une quantité impressionnante de boîtes de pilules et gélules (vitamines, trucs amincissants, produits naturels…), du parfum, du maquillage, de la papeterie et tout ce qui permet de nettoyer une maison. Jusqu’ici rien de trop surprenant à part peut-être la papeterie et les produits de nettoyage. Mais ce n’est pas tout.
Il y a une partie alimentaire avec des produits (uniquement sous emballage, rien de frais) qui ne sont pas forcément les plus santé : des biscuits, des chips (des croustilles pardon !), du chocolat, des boissons sans alcools (je crois que je n’arriverais jamais à dire breuvage), de la nourriture pour animaux, des bonbons, quelques conserves...

Ici on fait généralement ses courses alimentaires dans une épicerie, au marché et/ou chez un fruitier - légumier. Pour le reste on va dans une pharmacie.
J’ai vu une fois une pharmacie ''à la française'' tout près de chez nous mais ce n’est visiblement pas très répandu (à vérifier quand même).


Des grandes chaînes de pharmacie se partagent le marché. Pharmaprix et Jean Coutu sont partout. Leurs pharmacies sont grandes et bien achalandées. On y trouve en plus un comptoir photo et souvent un comptoir postal.
L’accroche super kitsh de Jean Coutu m’a toujours fait sourire :
« Chez Jean Coutu, on trouve de tout… même un ami » ;-)

En plus des pharmacies, on trouve également des boutiques spécialistes en aliments et suppléments alimentaires naturels comme Le Naturiste. Les Québécois ont l’air beaucoup plus ouverts à médecine douce et notamment à la naturopathie que les Français et c’est tant mieux !



5 commentaires:

ninie a dit…

en France quand on parle médecines douces...on nous regarde avec des yeux bizarres...tout juste si on ne fait pas partie d'une secte et comme c'est très mal remboursé c'est une médecine hélas de "riches" et c'est vraiment très dommage

Alcib a dit…

J'espère bien que tu n'arriveras jamais à dire « breuvage » pour « boisson ». Les Québécois ont tendance à confondre les habitudes alimentaires animales avec celles des humains : voir « abreuvoir » pour « fontaine », par exemple ;o)
Il ne faut surtout pas commencer à parler comme les Québécois car s'ils ont parfois de bonnes trouvailles qu'il faudrait adopter, ils utilisent souvent un mot pour un autre (je parle des Québécois moyens) ; Québécois moi-même, je passe mon temps à pester contre l'emploi de ces termes inappropriés, comme je peste d'ailleurs contre les Français qui utilisent les termes anglais pour faire « cool », et comme je peste contre tous les Jacques Chirac qui prononcent exagérément les « t » à la fin des mots. Avec Chirac, on ne dit plus « Il faut respecter... », mais bien « Il fautttteeee respecter... » C'est absolument ridicule ! Pourquoi alors ne pas prononcer Jacquès Chiracqueee ???

val a dit…

Alcid,
pas de soucis, je n'ai pas envie de dire breuvage non plus... Je pimente parfois mon blog des expressions d'ici pour retranscire un peu ce que j'entends ici. (Tu remarqueras que je n'ai pas dit icitte ;-)

Ninie
Je suis d'accord avec toi, c'est vraiment dommage !!!

gvgvsse a dit…

http://en.lyrics-copy.com/charles-trenet/dans-les-pharmacies.htm

val a dit…

Merci mister gvgvsse pour ce lien... Monsieur Trenet en parle mieux que moi !