mercredi 11 octobre 2006

Mensonges et réflexions

Mes collègues, de mon service ou de l’étage, ont dû se donner le mot depuis la semaine dernière car ils ont été plusieurs à me demander si j’aimais bien mon travail. A chaque fois, j’ai dû mentir…
Dire ce que je pensais vraiment aurait été délicat… Imaginez un peu la tête de mon interlocuteur si je lui disais :
« Je trouve ce job assez ennuyant et absolument pas motivant mais ça me va pour commencer. C’est bien payé pour bosser tranquille. En plus je n’ai pas beaucoup de travail donc c’est vraiment relax… »
Il y a parfois des situations ou il vaut mieux ne pas être franche…

Ce n’est pas que je n’aime pas ce travail d’adjointe ou de secrétaire, appelez-le comme vous voulez… Il y a des jobs bien plus pénibles. C’est juste que je m’ennuie… et je déteste m’ennuyer au boulot.
Je m’occupe entre deux tâches, je fais des recherches, j’écris mes e-mails et mes futurs billets pour le blog (je les enregistre sur ma clef usb pour les envoyer le soir de chez moi), je parcours les blogs d’expatriés et je visite les sites autorisés (les accès web sont très contrôlés)… D’ailleurs mes visites de blogs n’ont pas plus à la sécurité informatique car certains blogs sont en non autorisés depuis hier (celui de A cheval sur l'atlantique par exemple) :((

Je ne me plains pas car je suis bien lotie pour un premier job au Québec. Je m’étais préparée à galérer beaucoup plus que ça et à commencer par des petits boulots de serveuse par exemple. Ce job me laisse le temps de me poser un peu, de faire le point… et j'en avais besoin.

Avant de partir je sentais que je ne savais plus trop où je voulais aller niveau professionnel mais je m’en accommodais. Je me concentrais sur le départ à Montréal et sur tout ce que nous avions à faire. Maintenant que ce projet est abouti et en pleine phase de réalisation, il faut bien que je réfléchisse à ce que je veux faire vraiment...

C’est rigolo de bosser en centre-ville mais je ne me vois pas passer ma vie perdue dans un cubicule au milieu de tous ces buildings. C’est amusant pendant un temps mais je n’ai pas envie de ça sur le long terme. Je pense que j’ai besoin d’un environnement plus personnel… Je n’ai pas envie d’être un pion parmi les milliers d’autres de la compagnie qui m’emploie. Ou alors il faudrait que j’ai un boulot super super intéressant…

Je viens d’arriver et je sais que je ne vais pas trouver ou faire tout de suite ce que je recherche et cela ne me pose pas de problèmes. Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive et probablement pas la dernière. Chaque nouvelle expérience professionnelle –quelque soit le travail- m’a appris quelque chose. C’est toujours enrichissant de découvrir un autre univers de travail, d’autres méthodes et de nouveaux fonctionnements.

En ce moment, je réfléchis à ce que je veux à moyen ou long terme. C’est encore assez flou pour le moment. Je ne sais même pas si je veux travailler en communication (mon métier normalement).
J’ai bien une idée en tête mais il est encore trop tôt pour en parler. Pour le moment je prends des renseignements. Je vais évaluer si le projet est réalisable ou non dans les prochaines semaines voir mois.

En attendant, pendant que je m’interroge sur mon avenir professionnel, je vais devoir me remettre à chercher un emploi. Mon contrat se termine le 3 novembre !

7 commentaires:

vané a dit…

Je comprend tes réfléxions Val...c'est tellement difficile de trouver "le job idéal" ! Enfin avant de trouver faut-il savoir quoi chercher?
Je suis moi aussi souvent en réflexion sur ce sujet!
On nous demande tellement jeune de décider, choisir sa formation etc alors que c'est finalement + vers la vingtaine qu'on prend conscience de ce qui nous plait ou non...on se retrouve donc un peu "bloqué" dans une catégorie de job, ou alors il faut avoir le courage de recommencer une formation..pas toujours évident quand on a un loyer et tout ce que ça implique à assumer!
Bref je me plais dans mon boulot mais bien souvent je me demande si je ne serais pas mieux dans un job + artisanal et créatif, c'est tellement un monde de requin le milieu commercial... enfin, seul l'avenir nous le dira, alors bonne réflexion ma grande!
bisous

sandrine a dit…

moi j'envisage de gagner au loto ou à l'euromillion pour ne plus m'emmerder ds mon job...ne plus travailler est une solution! surtout que je sais que je ne m'ennuierais pas! lol!
sinon j'ai lu un article sur ce genre de phénomènes les"jeunes" entre 25 et 30 ans se posent souvent ces questions, ils appelaient ça la crise du 1/4 de vie!dc ne t'en fais pas c'est un phénomène sociologique parfaitement normal à notre époque!! ;)
bizzzzzzz à+

tatie préférée a dit…

j'ai eu la grande chance d'avoir "une vocation" et je dois dire que je ne me suis jamais trop posé de question sur une reconversion ...jusqu'au bout j'ai aimé mon métier pour lequel je me donnais à fond, mais il est vrai que j'aurai aimer aussi faire autre chose en découvrant par la suite des métiers qui n'existaient pas quand j'ai débuté.le seul truc est que le métier d'instit est très très fatiguant mais je ne me serai pas vu rester à la maison !

tatie préférée a dit…

j'aurai aimé...excusez la faute je n'ai pas relu !!!

val a dit…

Ouf, je traverse une phénomène sociologique parfaitement normal... je me sens mieux ! lol

Moi aussi ça me tenterait bien de gagner des millions... mais bon. Je devrais peut-être me mettre à jouer tiens. Il fut une époque où j'avais pas mal de chance aux jeux de grattage... Vané pourra le confirmer ;-)

/// tatie préférée : c'est sûr qu'avoir une vocation facilite la vie... Peut-être que ça viendra ?

Olivier de Montréal a dit…

Je suis blacklisté? Change de job!! ;-)

Plus sérieusement, tu as maintenant une expérience. Rien ne t'empêche de commencer à chercher ailleurs... :-)

vané a dit…

ça c'est bien vrai Val, avec ta chance légendaire il serait temps de te mettre à jouer...comme ça quand t'auras gagner des millions, y'aura + qu'à partager avec ta soeur préférée...hihi!